L'actualité médicale vue par le professeur Claude Béraud

Accueil

dimanche 19 octobre 2008

Le vieillissement et les dépenses de l’assurance maladie

Le vieillissement de la population est sans cesse évoqué par les décideurs politiques, par les professionnels des soins et les medias comme la principale cause, avec les progrès médicaux, de l’amplification attendue dans les prochaines années de la croissance des dépenses de soins. Pour la plupart des économistes, notamment anglo-saxons, cette conception est soit un « zombie » c’est à dire une idée morte que les politiques ne veulent pas enterrer, soit un « red herring » (hareng rouge) c'est-à-dire un moyen de faire diversion, de créer un écran de fumée, de parler d’autre chose et de noyer le poisson. En réalité, le vieillissement participe, modestement, à l’augmentation des dépenses de soins dont la cause principale est l’accroissement du volume et des prix des prescriptions médicales : examens complémentaires, hospitalisation, prescription de médicaments, accroissement du recours aux diverses professions médicales : infirmiers, masseurs, qui ne semble pas justifier par une dégradation de l’état de santé de la population âgée mais pourrait constituer une rente pour les professionnels et les industriels. Le vieillissement ne sera pas une apocalypse pour l’assurance maladie

Lire la suite

mercredi 15 octobre 2008

Le mal être médical

Les nouveaux médecins refusent les conditions de travail et de vie de leurs aînés. Les médecins déjà installés sont insatisfaits Les uns et les autres, ou plus précisément les institutions qui les représentent, s’opposent à toutes les réformes qui limiteraient leur liberté d’installation et leur paiement à l’acte. Ils s’adaptent difficilement aux nouvelles obligations et aux nouvelles exigences des malades et de l’assurance maladie. L’organisation de leurs activités professionnelles qui date d’un siècle et une formation inchangée depuis soixante dix ans témoignent de cette inadaptation à des évolutions techniques, économiques, culturelles et sociales. L’accès, demain, aux soins et l’amélioration de leur qualité exigent une volonté politique mais également une évolution des attitudes des professionnels sans laquelle les inégalités de la qualité des soins iront en s’aggravant

Lire la suite

lundi 6 octobre 2008

Infirmières médecins et soins primaires

La demande de soins augmente d‘année en année. Le nombre des médecins n’a jamais été aussi élevé, mais pour la première fois en 2007 leur densité à diminué. La pénurie médicale des généralistes dans certaines zones est une préoccupation des pouvoirs publics dont les propositions heurtent les médecins soucieux de préserver la liberté d’installation acquise en 1928. Déléguer une partie des fonctions médicales à des infirmières et transférer à ces dernières diverses activités serait ce un moyen de résoudre les difficultés liés à un écart croissant entre l’offre et la demande de soins ? La réponse est en théorie oui mais à deux conditions : une organisation différente des soins et un renouvellement de l’organisation de la profession infirmière. En pratique, il est probable compte tenu des réactions du Conseil de l’Ordre et des syndicats médicaux déjà observées à ces propositions de transfert d’activités, qu’une forte volonté politique, qui depuis des années a fait défaut, sera nécessaire pour imposer aux médecins les réformes institutionnelles indispensables pour garantir à la population l’accès aux soins

Lire la suite

mardi 9 septembre 2008

Trois conceptions des soins, trois objectifs différents : les maladies, les malades, la santé

Traiter les maladies, soigner les malades, améliorer la santé de la population sont les trois objectifs d‘un système de soins. L’analyse montre que, dans le monde occidental, l’objectif : traiter les maladies est le seul qui soit réellement pris en compte à la fois par les professionnels pour des raisons socio culturelles et tenant à leur formation et par les gouvernements pour des raisons : tantôt pratiques : la lutte contre les inégalités de santé et le gaspillage des ressources est difficile ; tantôt politiques : s’opposer aux intérêts des professionnels et des industriels serait impopulaire

Lire la suite

samedi 30 août 2008

Les facteurs qui influencent les risques de l’obésité et d’un excès de poids

L’obésité, autrefois limitée à l’occident, est rapidement devenue en raison de la mondialisation économique une pandémie. L’amélioration du niveau de vie des populations des pays émergents et le développement des industries agroalimentaires sont les principaux facteurs qui expliquent cette extension à l’ensemble des pays du globe d’un problème sanitaire dont les risques, malgré des progrès récents dans le domaine de l’épidémiologie et de la génétique, sont encore incomplètement connus. Ces dernières années ces études ont montré : La bonne tolérance et les faibles risques d’un excès de poids modéré. La gravité du risque cardiaque. L’inconstance du risque métabolique. L’influence des modes de vie et celle de la distribution des graisses dans l’organisme sur les conséquences cardiaques de l’obésité. L’efficacité probable mais modérée de la chirurgie bariatrique sur la mortalité.

Lire la suite

mercredi 20 août 2008

Ne pas prescrire un placebo mais utiliser l’effet placebo

L’effet placebo est connu depuis des années, probablement depuis un essai contrôlé conduit en Suède en 1931 comparant les effets d’un sel d’or la sanocrysine à une injection d‘eau distillée dans le traitement de la tuberculose. Mais c’est l’article de Beecher "The powerful placebo" publié dans le JAMA en 1955 (159:1602-1606) qui donna à ce phénomène toute son importance en lui attribuant un intérêt thérapeutique réel dans 35% des cas. En France Kissel et Barrucand popularisèrent ce concept en 1964 (Placebos et effet placebo en médecine Masson, Paris 1964) Plus récemment l’importance de l’effet des placebos a été minimisée et semble très faible dans les essais cliniques randomisés car l’effet global observé est le résultat des effets de plusieurs facteurs non spécifiques. Parmi ces facteurs deux sont déterminants : L’information du malade, si le patient ignore qu’il est traité par un placebo et croit qu’il s’agit d’un médicament actif, l’effet placebo est très faible ; la qualité de la relation médecin –malade.

Deux questions sont aujourd’hui en suspens. Est il éthique en pratique médicale de prescrire un placebo ? Les essais thérapeutiques peuvent ils faire appel aux placébos ?

Lire la suite

dimanche 10 août 2008

Satisfaction des besoins des malades et qualité des soins

Besoins des patients et qualité des soins sont deux concepts indissociables puisque, par définition, un produit est de qualité s’il répond aux besoins de ses utilisateurs. Si la qualité des soins n’est pas excellente les besoins des malades ne peuvent être entièrement satisfaits. L’amélioration de la satisfaction des besoins des patients nécessite : une analyse individuelle des besoins du malade ; une mise en œuvre dans le système de soins des fonctions qui permettent de répondre à ces besoins ; une organisation de la distribution des soins qui rende possible l’accomplissement de ces fonctions ; une démarche qualité sans laquelle une amélioration continue de la qualité des soins serait impossible ; une régulation médicalisée, (comportant des règles administratives, budgétaires et médicale) indispensable pour corriger les dysfonctionnements du système et l’adapter aux besoins des malades.

Lire la suite

mercredi 6 août 2008

Les effets de la législation sur le tabagisme passif.

En Ecosse, une législation contre le tabagisme, comparable à celle effective en France depuis le 1 janvier 2008, est en place depuis mars 2006. Plusieurs études ont évalué l’impact de cette loi un an après sa mise en œuvre. Les résultats de ces recherches épidémiologiques montrent une diminution du tabagisme passif et un effet clinique : la diminution des hospitalisations pour une atteinte coronarienne aigue.

Ces résultats suscitent des commentaires sur trois questions auxquelles les experts répondent différemment :



Quels sont les risques du tabagisme passif ? Les analyses des données statistiques qui fondent les lois contre le tabagisme passif peuvent elles être contestées ? Quel est l’avenir des lois contre le tabagisme ?

Lire la suite

lundi 28 juillet 2008

Dépistage du cancer du sein : l’auto palpation est déconseillée, les bénéfices et les risques de la mammographie sont insuffisamment divulgués.

Un professionnel des soins ne doit pas conseiller à une femme d’auto palper ses seins pour dépister un cancer. Cette pratique, selon une mise à jour de « The Cochrane collaboration » est plus dangereuse qu’utile. Quant à l’examen clinique réalisé par un médecin son efficacité n’est pas connue, mais sa sensibilité et sa spécificité sont probablement inférieures à celle de la mammographie. Le résultat de la palpation, qu’il soit ou non rassurant, ne dispense donc pas une patiente qui souhaite un dépistage d‘un cancer du sein, de la réalisation d’une mammographie. Mais cet examen ne devrait être prescrit qu’après une information convenable, donnée par un médecin, sur les bénéfices et les risques de cette décision et le consentement éclairé de cette patiente

Lire la suite

dimanche 20 juillet 2008

Le traitement hormonal du cancer localisé de la prostate n’améliore pas la survie

La très grande majorité des cancers de la prostate (85%) sont découverts chez des hommes de plus de 65 ans à un stade localisé (T1 ouT2). Divers traitements ont été proposés notamment la chirurgie ou la radiothérapie mais aussi la simple surveillance, éventuellement suivie d’une intervention si des complication apparaissent. Une thérapeutique hormonale semble dans une nouvelle étude sans utilité pour ces malades.

Lire la suite


Parse error: syntax error, unexpected $end, expecting ')' in /home/prclaude/www/dotclear/ecrire/tools/bbclone/var/access.php on line 562